Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
GG et son Vélo

Articles avec #circuit vtt tag

Balade en VTT à travers les Etangs et Marais de Camargue

20 Avril 2017 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #VTT, #Parcours, #Circuit VTT

Le mercredi 29 mars 2017, notre ami vététiste, nous a proposé une sortie vtt  autour des étangs et des marais de Camargue. Nous étions dix à prendre le départ sur le bac de Barcarin en VTT pour parcourir sur les digues et chemins des étangs et Marais de Camargue. Un temps magnifique et certainement le jour le plus chaud depuis le début de l'année, car la température a atteint plus de 25°. 

Cette sortie n'était pas de faire du dénivelé, mais de voir une autre région au ras de la mer, où certainement beaucoup de personnes ne connaissent pas, à part les environs des salins et de Beauduc. C'est un endroit vraiment désert, nous avons rencontré quelques pêcheurs et un couple de nudiste, nous étions vraiment seul.

Pour parcourir ces lieux, il vaut mieux avoir une carte et un GPS pour ne pas se perdre, car c'est un lieu vraiment désert et vaste. Les chemins sont assez simples à rouler, même sans avoir d'expérience du vtt. Un circuit plat sans grandes difficultés. Par-contre, notre organisateur Patrick nous avait prévu quelques difficultés et pas mal de surprise qui par moment nous ont donné quelques frayeurs. 

Le parcours démarre du Bac de Barcarin pour traverser le Rhône et il se poursuit sur un chemin qui traverse les Salins de Giraud. Ensuite, nous reprenons une petite route qui nous emmène à la plage de Piémanson. Après avoir rejoint la mer, y prendre la température de l'eau, qui n'était pas très froide, j'ai eu même l'impression de pouvoir s'y baigner et après avoir grignoté une petite barre de pâte de fruit, nous redémarrons à travers les étangs sur les digues jusqu'au phare de Faraman. Nous ferons aussi de petites haltes vers des roues que remontent l'eau dans les marais. 

A midi, au bord de mer et à proximité de l'étang de la Galère et étang de la Dame, nous sortons les sandwichs de notre sac pour reprendre un peu d'énergie, car nous n'avons encore pas fait la moitié du parcours.

Après avoir dégusté nos sandwichs, nous reprenons notre chemin en direction de Beauduc. Nous visiterons le petit village de la plage. Un endroit très calme à cette époque. Nous y avons rencontré qu'une personne qui faisait du carrelage dans une petite maison. Nous longerons le bord de mer sur un bon kilomètre avant de reprendre le chemin des digues et c'est là que notre guide Patrick, nous fera passer sur un mur en mauvais état de 20 cm de large et d'une dizaine de mètre de long entre d'un côté 3 à 4 m d'eau et de l'autre côté un mètre environ. Nous avons été six à franchir cet obstacle et les autres moins téméraires ont été obligés de contourner par un autre chemin, mais qui a raccourci un peu le parcours. Dommage pour eux, car c'était la dernière partie, entre les étangs de couleur rose dans les Salins de Giraud.

La sortie se termine en reprenant le Bac de Barcarin et c'est le retour à nos véhicules.

Ça été une belle sortie de 71 km et non 65 km comme mon compteur l'indique. A un moment du parcours l'aimant de ma roue s'est déplacé et je ne l'ai pas vu de suite, alors il manque 6 km au compteur.

J'ai pris beaucoup de plaisir à faire cette sortie entre copains du club dans un lieu que je ne connaissais pas. J'ai demandé à Patrick de nous reprogrammer une nouvelle sortie découverte dans les mois à venir. Encore merci Patrick.

 

Circuit

Circuit

Au départ sur le Bac de Barcarin

Au départ sur le Bac de Barcarin

Une bonne bande de copains
Une bonne bande de copains
Une bonne bande de copains

Une bonne bande de copains

Plage et Marais
Plage et Marais
Plage et Marais
Plage et Marais
Plage et Marais

Plage et Marais

Le phare de Faraman

Le phare de Faraman

Le phare de Faraman

Le 01 novembre 1830, on procède à l’allumage d’un premier phare sur une tour provisoire en bois de 15 m de hauteur.

Le 01 novembre 1840, il est remplacé par une tour cylindrique de 36,50 m de hauteur, située sur une pointe sableuse où la mer gagne. En 1835, l’emplacement choisi pour le phare se situait à 675 m du rivage. En 1841, la mer avait réduit cette distance à 420 m. De 1841 à 1854, l’érosion et le recul se stabilisent. En 1860, le phare n’est plus qu’à 250 m des laisses de plus hautes mers, en avril 1864 à peine à 190 m ! Un projet de reconstruction du phare est étudié dès cette époque et en janvier 1873, le sémaphore construit quelques mètres en avant est abandonné car il baigne dans l’eau. 01 février 1868 : l’on adjoint un petit feu fixe blanc à 10 m de hauteur sur la plate-forme de la tour pour éviter de le confondre avec le feu de l’Espiguette. Mais les erreurs de reconnaissance restent nombreuses et le feu de Faraman est souvent confondu avec celui du Grand-Rouveau : "ce fait paraît singulier à priori puisque la distance entre ces deux feux fixes est de près de 60 milles mais on a fait remarquer que la différence est en longitude et que dans la Méditerranée on ne navigue généralement qu’à l’estime. Pour des navires qui partent de la côte d’Algérie, atterrissent en France 36 heures après, une déviation de cinq degrés dans la route, déviation provenant soit des courants, soit d’une erreur dans le compas, suffit pour produire une telle différence", relate en août 1875 un rapport du Service Hydrographique qui demande la modification du caractère du feu.

Le 03 avril 1892 : l’on procède à un nouvel allumage sur une tour cylindrique en maçonnerie de 38,70 m de hauteur à 1200 m en arrière de l’ancien phare détruit par l’avancée de la mer. La nouvelle tour est construite avec les pierres du premier phare dont il ne reste rien. Adjudication en date du 13 mai 1889. – En 1934 la peinture de bandes noires et blanches lui donne son aspect actuel. Gravement endommagé en 1944, le phare est remis en état entre 1947 et 1950. A partir du 13 octobre 1972, un aérogénérateur est mis en service et le fonctionnement automatisé.

En 1967, il est utilisé comme lieu de tournage d’une scène du film Le Petit Baigneur de Robert Dhéry avec Louis de Funès

Aujourd’hui le phare est alimenté par le réseau électrique national. Un gardien de phare auxiliaire habite toujours dans le bâtiment. Lien document Pays d'Ales

Roue qui remonte l'eau vers la mer

Roue qui remonte l'eau vers la mer

Les étangs
Les étangs

Les étangs

Village de plage de Beauduc
Village de plage de BeauducVillage de plage de Beauduc
Village de plage de Beauduc

Village de plage de Beauduc

Beauduc est un site naturel se situant en Grande Camargue, sur la commune d'Arles (Canton d'Arles-Ouest), dominé par le Phare de Beauduc. Il comprend une des plus grandes plages de sable de Méditerranée, des lagunes et un village de cabanons (le hameau des Sablons). Il est accessible en voiture par une piste non bitumée.

Les étangs de Beauduc sont d'anciens étangs de pré-concentration du sel des saliniers de Salin-de-Giraud. Face à des difficultés financières, la Compagnie des salins du Midi cède en 2008 les étangs et lagunes de Beauduc au Conservatoire du littoral et des rivages lacustres.

La plage de Beauduc a connu son heure de gloire dans les années 70, quand elle était une "zone libre", c'est-à-dire dépourvue de réglementation, comme aux Saintes-Maries-de-la-Mer, à Port-Saint-Louis et jusqu'à très récemment Piémanson. Deux restaurants avaient alors monté des cahutes sur le sable sans autorisation, notamment Chez Juju, devenu des lieux de rencontre mythiques où se côtoyaient locaux et jet-set. (Lien document Wikipédia)

La plage de Beauduc
La plage de BeauducLa plage de Beauduc
La plage de BeauducLa plage de Beauduc

La plage de Beauduc

Passage dangereux, mais que l'on peut contourner
Passage dangereux, mais que l'on peut contourner

Passage dangereux, mais que l'on peut contourner

Salins de Giraud
Salins de GiraudSalins de Giraud

Salins de Giraud

Retour sur le bac
Retour sur le bac

Retour sur le bac

Lire la suite

Circuit nocturne sur le plateau de Lacau

20 Décembre 2015 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Circuit VTT

Circuit nocturne sur le plateau de Lacau

Depuis plusieurs années, j'avais envie de tracer un circuit nocturne sur le Plateau de Lacau, d'en faire participer tous les vététistes de la région et à ceux qui viennent la visiter. Depuis une dizaine d'année, je participe à certaines randonnées organisées par les clubs de la région et quelques fois, je fais une sortie de nuit sur les massifs autour de Bagnols sur Cèze. J'y prends beaucoup de plaisir et c'est pourquoi j'ai envie de faire participer les vététistes à cette passion.

Balisage: Le circuit est balisé avec des flèches réfléchissantes. Très facile de suivre, le circuit fait 19 km.

Départ: Chemin de Signac. A Bagnols sur Cèze, prendre la direction d'Avignon et ensuite direction Orsan et à la hauteur du parking des Gens du Voyage vous trouverez le chemin de Signac.

Lancez vous, vous verrez, vous y prendrez du plaisir. Bonne sortie nocturne

Départ, chemin de Signac

Départ, chemin de Signac

Balisage
Balisage
Balisage
Balisage

Balisage

Lire la suite