Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
GG et son Vélo

Articles récents

Sortie Savoyarde à Attignat-Oncin

8 Septembre 2016 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Vélo route

Sortie Savoyarde à Attignat-Oncin

Ce samedi 3 septembre 2016, avec mon cousin Mick, nous avons profité de l'anniversaire des vingt ans de ma petite-fille Clémence qui avait lieu à La Bridoire en Savoie, pour faire une sortie dans la région.

La veille, nous avions réservée une Chambre d'Hôte, Les Grands Champs, tenu par Catherine et Serge à Attignat-Oncin, un petit village proche du Lac Aiguebelette en Savoie. Catherine et Serge ont participé, il y a quelques années à L'émission sur TF1 " Bienvenue chez nous", ce qui leur a valu un grand succès, grâce à la qualité d'accueil et du confort de leur chambre d'hôte. C'est une ancienne maison bien rénovée, entourée d'un parc avec deux ânes, des chèvres et des poules. Si vous passez dans la région, ou la visiter, rendez leur visite, ils sont très accueillants et sauront vous conseiller pour découvrir la région et profiter d'un lieu très reposant.

Le samedi matin le temps est très beau, le soleil rayonne et après un bon petit-déjeuner très copieux, nous prenons la route avec un peu de retard sur notre programme, mais nous n'avions pas de délai à tenir. Au départ, après avoir commencé par une belle descente vers Saint-Alban-de-Montbel, nous longeons le Lac d'aiguebelette qui est superbe avec des eaux bien lisses, calme et d'un magnifique vert, cela donne envie d'y faire un tour en barque ou en canoë et profiter de ce lieu magique.

Ensuite, après avoir rêvé de ce lieu très reposant, nous arrivons à Novalaise et nous attaquons la montée du col de l'épine qui grimpe sur huit kilomètres, une montée que je connais bien, ça sera la 19ème fois que je vais la grimper. Au début de la montée, les dénivelés sont assez importants, ils avoisinent les 9 à 10 % et sur la fin, ils se réduisent un peu. c'est le côté le plus sympathique, car il permet d'avoir des points de vues magnifiques sur le Lac d'Aiguebellette. Avec mon cousin, nous grimpons tranquillement vers le sommet, tout en profitant du décor et comme nous bavardions et profitons du paysage, le sommet arrive rapidement sans avoir pensé à la difficulté de la montée.

Au sommet, de nombreux cyclistes étaient sur les lieux et prenaient un temps de repos avant de redescendre, soit vers Novalaise ou Chambéry. Nous ferons la connaissance d'un cyclo de Chambéry très sympathique et il nous fera des photos, pour en garder un souvenir et afin d'illustrer mon bloc. Après s'être restauré et bavardé pendant un quart d'heure avec d'autres cyclos, nous redescendons sur un petit kilomètre pour prendre une route sur notre droite, qui remonte sur le sommet du Pas du Lièvre et le départ des parapentistes de la région. La montée sur ses côtés très boisé avec ombre et soleil offre un magnifique décor. Ensuite, nous redescendons en direction de Yenne sur une dizaine de kilomètres, la chaussée n'est pas très en état, ça été aussi le lieu de tester mes nouvelles roues dans les virages sur cette route sinueuse et par endroit un revêtement pas très bon.

Au village d'Ameysin, nous bifurquons en direction du retour sur une route avec un faux-plat montant qui est interminable jusqu'au dessus de Novalaise. A Novalaise, nous prenons la direction de Ayn, une nouvelle montée de trois kilomètres et nous redescendons sur le petit village de Le Gué des Planches et c'est la remontée vers notre lieu de départ à Attignat-Oncin. Nous sommes de retour à la chambre d'hôte vers 13h45 avec le sentiment d'avoir fait une très belle ballade.

Un week-end avec un bon moment de vélo dans une région magnifique et qui sera suivi le soir, d'un anniversaire inoubliable, les 20 ans de ma petite-fille Clémence.

Distance : 69,8 km pour un dénivelé positif de 1459 m.

Avec Mick, nous préparons notre départ

Avec Mick, nous préparons notre départ

Le moment du départ devant la Chambre d'Hôte
Le moment du départ devant la Chambre d'Hôte

Le moment du départ devant la Chambre d'Hôte

Lors de la descente vers Lépin-le-Lac

Lors de la descente vers Lépin-le-Lac

Les eaux paisibles du Lac d'Aiguebelette

Les eaux paisibles du Lac d'Aiguebelette

Lors de la montée du Col de l'Epine, vu sur le lac. ( Cliquer pour agrandir les photos )
Lors de la montée du Col de l'Epine, vu sur le lac. ( Cliquer pour agrandir les photos )Lors de la montée du Col de l'Epine, vu sur le lac. ( Cliquer pour agrandir les photos )

Lors de la montée du Col de l'Epine, vu sur le lac. ( Cliquer pour agrandir les photos )

Mick et moi au col de l'Epine

Mick et moi au col de l'Epine

Pose pour Mick, un peu avant Novalaise

Pose pour Mick, un peu avant Novalaise

A notre retour,  repas à la chambre d'hôte
A notre retour,  repas à la chambre d'hôte

A notre retour, repas à la chambre d'hôte

Quelques photos de la chambre d'hôte " Les Grands Champs " Chez Catherine et Serge
Quelques photos de la chambre d'hôte " Les Grands Champs " Chez Catherine et Serge
Quelques photos de la chambre d'hôte " Les Grands Champs " Chez Catherine et Serge
Quelques photos de la chambre d'hôte " Les Grands Champs " Chez Catherine et Serge
Quelques photos de la chambre d'hôte " Les Grands Champs " Chez Catherine et Serge
Quelques photos de la chambre d'hôte " Les Grands Champs " Chez Catherine et Serge

Quelques photos de la chambre d'hôte " Les Grands Champs " Chez Catherine et Serge

Lire la suite

Mes trois montées du Mont-Ventoux

26 Août 2016 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Vélo route

Mes trois montées du Mont-Ventoux

Ce jeudi 25 août 2016 sera une date que je vais bien garder en mémoire, car c'est celle dont je viens de rejoindre le Club des Cinglés du Mont-Ventoux. Depuis plusieurs années, j'avais le rêve et un objectif de grimper dans la même journée l'ascension de ce Géant de Provence, par les trois routes principales : Bédoin, Malaucène et Sault.

Ce rêve, j'y pensais depuis huit ans, mais jusqu'à cette date, je n'avais jamais eu la condition physique pour le réaliser, mes ennuis de santé depuis 2011, ne m'ont pas donné la possibilité de le faire, mais j'ai toujours gardé dans ma tête cet objectif. Aujourd'hui, je suis hyper content, car j'ai eu souvent des doutes, mais j'avais toujours gardé espoir et rester positif. Aujourd'hui, j'en suis très heureux et fier de l'avoir réalisé, je me flatte peut-être un peu, mais par où je suis passé depuis cinq ans, pour moi, c'est une victoire sur la vie et c'était vraiment important.

Je démarre de la place de Bédoin à 5h45, il fait encore bien nuit, le village est encore endormi, c'est presque le silence, sauf un camion qui déchargeait de la marchandise pour le super-marché troublait un peu cette quiétude matinale. Pour l'éclairage, j'avais prévu une bonne lampe que j'utilise lors des sorties vtt de nuit et à l'arrière un bon feu rouge, que l'on voit de très loin, mais les véhicules que j'ai rencontrés et croisés à cette heure étaient rare. Mon épouse Liliane assure l'assistance, boisson et reportage photo.

Je grimpe tranquillement, sans forcer, mon but n'est pas de faire du chrono, mais bien de faire les trois montées dans la journée. Dans la montée, deux cyclos qui font les Cinglées aussi vont me doubler, un Anglais et un Parisien, l'Anglais, je ne le verrais pas longtemps et le Parisien, il m'accompagne jusqu'au-dessus du Chalet Reynard, il est très sympathique, mais je lui demande de ne pas m'attendre, car j'arrive dans la partie du sommet la plus dure, mais on se retrouve au sommet. J'arrive au sommet du Ventoux à 8h32 avec un beau soleil, un temps magnifique et dieu merci, pas de vent. Je termine cette première montée avec 30 mn de plus que la normale.

Je redescends très vite dans les roues du Cyclo Parisien sur Malaucène, il va vite et je le suis, je vais même dépasser les 80 km/h. A Malaucène, je retrouve mon épouse Liliane pour prendre un petit café et un pain au chocolat et par la même occasion faire tamponner ma feuille de route, mais le cafetier n'a pas de tampon, alors il va lui-même me la faire tamponner chez le buraliste de la place.

La montée depuis Malaucène, c'était celle que je craignais le plus et qui nourrissait encore mes doutes, mais j'avais dit, que si j'arrivais au sommet la deuxième fois, j'y serai à la troisième. La première partie de la montée, le dénivelé n'est pas très élevé, mais après 5 km, les rampes arrivent, très longues, avec des dénivelés de 11 et 12 %, c'est bien cette partie la plus dure, je décompte les kilomètres sur les bornes sur le coté de route et ça n'avance pas très vite, elle est interminable. Beaucoup de Cyclos me doublent et certains me parlent de mon chalenge. A 12h 15, j'arrive enfin pour la deuxième fois au sommet du Ventoux, il y a un monde terrible, impossible de faire la photo devant le panneau, il faut faire la queue pendant une demi-heure, alors je fais un selfie devant le bâtiment et l'antenne. Je fais tamponner ma feuille de route par une commerçante du sommet très sympathique et je redescends vers Sault, j'ai les jambes qui me font un peu mal, mais ça va, j'ai déjà dans la tête mon défi comme réalisé.

A Sault, avec Liliane, nous prenons un repas au restaurant sur la place en arrivant. Je prends une entrecôte avec des frites, j'avais l'impression d'avoir une faim de loup, mais en réalité, je mange peu, ça descend mal, je ne prendrais même pas de café. Je reprends la route avec 35°, il fait vraiment chaud, je roule très doucement, sans effort et quand j'arrive au niveau de la forêt, il fait moins chaud, je bois beaucoup, heureusement que j'avais l'assistance de Liliane pour me ravitailler en eau. Arrivé au Chalet Reynard, je savais que c'était cette partie qui serait la plus dure, mais la plus proche de mon rêve, j'y pense, je l'ai dans la tête, je sais déjà qu'il est là tout proche à quelques kilomètres, même avec la dureté de l'effort, mon objectif va me propulser au sommet. J'arrive pour la troisième fois au sommet à 16h45. A l'arrivée, je suis quand même très fatigué, la chaleur m'a quand même épuisée. Liliane me prend en photo devant le panneau, il y a moins de monde. Ensuite, je redescends à Bédoin. Dans la descente, les jambes me font mal et il est très dur de se concentrer, beaucoup de virages, je roule encore assez vite, mais je reste un peu sur les freins pour ne pas prendre trop de vitesse, car la pente est raide. Au virage de Saint Estève, je commence à me détendre et je roule moins vite. Dans un bar du village, je bois une bonne bière, elle était la bienvenue, je fais tamponner la feuille de route et c'est fini. Je suis heureux, mais la fatigue prend le dessus et m'empêche de me concentrer sur mon plaisir, les muscles se détendent et me font mal.

Voilà, un rêve et un objectif de réaliser, je suis fier d'être devenu un cinglé et heureux de rejoindre le Club des Cinglés du Mont-Ventoux. Ça été dur, mais réalisable après une bonne préparation, je l'avais mis en place depuis le début de l'année. A l'arrivée, j'avais dit que je ne recommencerai plus, aujourd'hui avec un peu de recul, je verrai, j'ai 68 ans, alors peut-être encore une ou deux fois, l'avenir nous le dira.

Je remercie tous les amis, la famille et connaissances qui m'ont écrit de petits messages de sympathie sur Facebook et Twitter, car vous avez été très nombreux, ça m'a fait très plaisir. A bientôt pour de nouveau récit sur mes prochains défis.

A la sortie de Bédoin

A la sortie de Bédoin

Mes trois montées du Mont-Ventoux
J'arrive au chalet Reynard

J'arrive au chalet Reynard

Je suis proche du sommet, lors de ma première montéeJe suis proche du sommet, lors de ma première montéeJe suis proche du sommet, lors de ma première montée

Je suis proche du sommet, lors de ma première montée

1er sommet

1er sommet

La montée, côté Malaucène (Cliquer sur les photos pour agrandir)La montée, côté Malaucène (Cliquer sur les photos pour agrandir)La montée, côté Malaucène (Cliquer sur les photos pour agrandir)
La montée, côté Malaucène (Cliquer sur les photos pour agrandir)La montée, côté Malaucène (Cliquer sur les photos pour agrandir)

La montée, côté Malaucène (Cliquer sur les photos pour agrandir)

Deuxième sommet

Deuxième sommet

Montée côté Sault
Montée côté Sault
Montée côté Sault

Montée côté Sault

Troisième sommet, la délivrance

Troisième sommet, la délivrance

Lire la suite

Le Mont Bouquet et les Gorges de l'Ardèche avec Mick

21 Août 2016 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Vélo route

Mon cousin Mick et moi
Mon cousin Mick et moi

Chaque année au mois août, avec mon cousin Mick qui habite la Saône et Loire, une magnifique région de la Bresse Bourguignonne, nous nous retrouvons, soit chez moi ou sur un lieu, afin de grimper des cols ou de belles montées.

Ce mercredi 17 août, je voulais faire découvrir à mon cousin Mick le Mont-Bouquet qu'il connait pour l'avoir visité en voiture, mais à vélo, c'était une première.

Nous sommes partis de Bagnols sur Cèze en prenant la direction de Clapeyret, Verfeuil, Lussan, le petit village de Vendras, Bouquet qui se trouve au pied de cette montée mythique et c'est à partir du village de Bouquet que les difficultés commencent et il y a des rampes qui avoisinent les 14 et 18 %, on voit nettement la route se redresser devant nous, il faut avoir de bons développements et de bien gérer la difficulté sans se mettre dans le rouge. On grimpe au sommet sans trop de problème. Mon cousin Mick, qui ne l'avait jamais fait, a grimpé sans problème et n'était même pas essoufflé au sommet.

Ensuite, nous sommes descendus sur le village de Seynes et nous avons avons pris la direction de Belvezet, La Bruguière, Cavillargues, Mégiers et retour à la maison.

Une bien belle sortie de 88 km pour un dénivelé positif de 1329 m.

Le vendredi 19 août, pour une nouvelle sortie, mon choix c'est porté sur le circuit de l'étape contre-la-montre du Tour de France 2016, au départ de Bourg Saint Andéol. Cette sortie, je l'ai fait déjà plusieurs fois et comme ce parcours me plait Beaucoup, j'avais envie de lui faire connaitre.

Nous démarrons de Bourg Saint Andéol, le matin à 8 h en direction du Plateau du Laoul où se trouve l'antenne télévision qui nous servira de repère dans la montée, car elle se voit de très loin. C'est une montée de 7 km environ et qui avoisine les 5 à 7 % de dénivelé, elle se grimpe très bien et nous avons de superbes point de vues sur la Vallée du Rhône, le Vercors et la mythique Mont Ventoux que je vais bientôt grimper trois fois dans la journée, mais ce jour-là, la vue sur les massifs n'était pas très nette, dommage.

Arrivée à Saint Remèze, nous prenons la direction des Gorges de l'Ardèche. Au sommet des Gorges, au niveau du Col du Serre Tourre, nous faisons des photos et nous retrouvons un autre Gérard de mon Club qui faisait le tour des Gorges de l'Ardèche en solo.

Ensuite, nous faisons une nouvelle halte devant l'Arche et c'est sur ce lieu que nous allons faire la rencontre de Guy un Cyclo de Lons le Saunier qui connait bien Daniel, mon copain d'enfance et des gens de Sennecey le Grand en Saône et Loire, c'est vraiment la période des vacances et Les Gorges de L'Ardèche sont un lieu très visité en été.

Après les séances photos, c'est la descente de Châmes et je vais battre mon record de vitesse à 74 km/h, en période plus tranquille, je dois pouvoir faire mieux. Nous traversons Vallon Pont d'Arc avec beaucoup de circulation et nous grimpons la côte du Razal où se trouve la réplique de la grotte Chauvet. C'est aussi une très belle montée qui se termine vers Saint Remèze. Dans cette montée, qui a été au printemps le lieu d'une petite anecdote (voir article du 4 mai 2016) Mick voulait en savoir plus.

A Saint Remèze, nous prenons la direction de Gras et nous remontons vers les villages de Fontfreyde et Larnas, ensuite nous redescendons sur Saint-Montan et ce sera le retour à Bourg Saint Andéol.

Très belle sortie que mon cousin Mick a très apprécié.

Mont Bouquet

Mont Bouquet

Mick devant le sommet du Mont Bouquet

Mick devant le sommet du Mont Bouquet

Devant l'Arche des Gorges

Devant l'Arche des Gorges

Au sommet des Gorges de l'Ardèche

Au sommet des Gorges de l'Ardèche

Dans la montée du Razal

Dans la montée du Razal

Mick à l'approche du village de Gras

Mick à l'approche du village de Gras

Village de Gras

Village de Gras

Lire la suite

Randonnée Garrigue & Bitume 2016 à Pouzilhac

25 Juillet 2016 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Vélo route, #Randonnées Cyclo

La salle de Pouzilhac
La salle de Pouzilhac

Ce dimanche 24 juillet 2016, comme chaque année a eu lieu la Randonnée Garrigue & Bitume à Pouzilhac, les premières années, je faisais cette randonnée en vtt, mais depuis que j'ai beaucoup ralenti les sorties en vtt, alors je vais faire le parcours route.

A 7h30, j'étais déjà à la salle de Pouzilhac pour prendre le départ de cette randonnée qui fait 100 km. Cette année le parcours emprunte une partie de la montée du Mont Bouquet, ce qui donne un peu de piment. Je pars en solo, car mes quelques collègues du club, vont parcourir les collines de Pouzilhac en vtt.

Le parcours de cette randonnée n'avait rien de particulier pour moi, car il prend les chemins et routes de mes parcours habituels d'entraînement, mais la montée du Mont Bouquet est toujours pour moi, un défi de l'affronter avec ses passages à 15 et 18 %.

De retour à la salle de Pouzilhac, nous avions pour nous désaltérer et une brochette pour reprendre de l'énergie avant de rentrer chez soi.

Comme d'habitude l'Amicale Cyclo de Pouzilhac, par l'intermédiaire de son Président Christian Pesenti et les autres membres ont vraiment bien fait les choses. L'accueil, la sympathie et l'organisation des membres sont toujours comme d'habitude de très grand niveau.

Cette randonnée a été aussi l'occasion de rencontrer des copains, que je n'avais pas vu depuis un moment, notamment Raymond, Bernard des Grignanais et Ghislaine Charton, la présidente du Codep du Gard.

Encore une bonne journée de cyclisme et d'amitiés. Vive le vélo.

Le Mont Bouquet

Le Mont Bouquet

Dans la montée du Mont Bouquet

Dans la montée du Mont Bouquet

Une petite vue sur le massif des Cévennes

Une petite vue sur le massif des Cévennes

Retour à Pouzilhac

Retour à Pouzilhac

Lire la suite

Tour du Plateau du Laoul

23 Juillet 2016 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Vélo route

Tour du Plateau du Laoul

Ce jeudi 21 juillet 2016, j'ai fait découvrir à Jef qui vient de la Belgique pour les vacances, cette magnifique région de l'Ardèche, emprunté dernièrement par le Tour de France.

Nous démarrons de Bourg-Saint-Andéol vers Saint-Remèze, le Haut des Gorges de l'Ardèche, Vallon Pont d'Arc, la montée du Razal, de nouveau Saint-Remèze, ensuite Gras, Larnas, Saint-Montan et retour à Bourg-Saint-Andéol.

Ce parcours est assez attrayant, car il avoisine les 80 km, un dénivelé positif de 1220 m et un paysage magnifique. Un très beau parcours à refaire plus souvent. Depuis Larnas la descente sur Saint-Montan est maintenant en sens interdit, il faut faire un petit détour qui est aussi sympa.

Encore un grand bonjour à Jef qui a repris la route pour la Belgique.

Avec Jef au Col du Serre de Tourre que je franchis pour la septième fois cette année

Avec Jef au Col du Serre de Tourre que je franchis pour la septième fois cette année

Avec Jef en haut des Gorges de l'Ardèche

Avec Jef en haut des Gorges de l'Ardèche

Les Gorges de l'Ardèche
Les Gorges de l'Ardèche

Les Gorges de l'Ardèche

Jef dans la descente des Gorges

Jef dans la descente des Gorges

Avec Jef dans la montée du Razal

Avec Jef dans la montée du Razal

Lire la suite

Etape du Tour de France 2016 au Mont-Ventoux

15 Juillet 2016 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Vélo route, #Visite

La bonne ambiance à 350 m de l'arrivée
La bonne ambiance à 350 m de l'arrivée

Chaque année, avec mes amis Anne et Jean-Jacques, nous allons sur le parcours d'une étape du Tour de France et cette année, notre choix c'est porté sur le Mont Ventoux, nous avions coché aussi le contre-la-montre à Bourg-Saint-Andéol, mais le Mont-Ventoux reste quand même une étape mythique avec une grosse ambiance.

Certaine année, nous nous sommes rendu sur les lieux le matin, d'autres fois, deux jours avant et nous faisions du camping sauvage avec une toile de tente, ce qui nous avait laissé un mauvais souvenir, avec des vents en rafale de 110 km/h. Alors, cette année Jean-Jacques qui a la bonne idée que l'on essai le camping-car, alors ce sera mon copain Yvon qui va nous prêter le sien.

Nous démarrons le mardi soir vers les 20 h, car dans la journée j'avais une visite au CHU de Montpellier, autrement, nous serions parti depuis le matin. Dans la montée vers le Chalet Reynard, toutes les places sont déjà prises et le parking au-dessus du Chalet Reynard est déjà bondé, mais avec un peu de patience, nous arrivons à trouver une place, je commençais à stresser. Nous nous installons et ensuite avant de dîner, avec mon copain Jean-Jacques et nos deux épouses, nous nous envoyons un bon Whisky.

La première nuit a été assez perturbée, le vent très fort nous a bercé toute la nuit, des rafales qui avoisinaient les 100 km/h. Le mercredi matin, j'avais programmé de faire la montée du Mont Ventoux, mais avec le vent très fort et le froid, je n'ai pas eu le courage de monter sur le vélo.

Au début d'après midi, le vent était encore plus fort, mais il y avait un beau soleil, alors je décide de faire la montée, jusqu'au Chalet Reynard. Je descends à Bédoin, par moment les rafales sont tellement fortes que je suis obligé de ralentir, car le vent me fait dévier de ma trajectoire. A ma surprise en arrivant à Bédoin, la température est de 28° et au Chalet Reynard, nous avions à peine 20°. La montée va se passer assez bien, dans la forêt le vent, je ne le sens pas trop, j'ai même très chaud. A trois kilomètres du Chalet Reynard, le vent commence à se faire sentir et je commence presque à avoir froid, quel changement de température. Arrivée au parking au-dessus du Chalet Reynard, je ne vais pas plus loin, les quelques vélos qui redescendent, me disent qu'au sommet, ils ont vécu l'enfer et j'apprends que l'étape du tour va être arrêté au Chalet Reynard. Le vent pour le jeudi est annoncé à 130 km/h et dans l'après-midi, il y a eu 140 km/h, jusqu'à même à retourner une caravane.

Pour voir le tour, avec mes amis, nous descendons en dessous du chalet Reynard pour le voir passer, il y avait un monde incroyable, tout le dessus de la montée était descendu à pied vers l'arrivée. Nous assisterons à la course à pied de Chris Froome. La caravane a été réduite. Dommage, car la fête a été un peu gâchée avec ce vent, mais nous avons passé quand même de bon moment d'amitié avec mes amis et retrouvé Patrick et sa fille, qui était un ancien collègue de travail chez Orange, j'ai été très content de le revoir et j'espère à bientôt.

Le soir même après le passage du tour, nous reprenons la route pour la maison en passant par Sault.

Encore trois journées bien remplies et une première expérience du Camping-car, heureusement que nous l'avions, Merci Yvon, car j'aurais, comme il y a quelques années, passé mes nuits à planter des sardines pour tenir la toile de tente.

Notre camping-car, un grand merci à Yvon de nous l'avoir prêté

Notre camping-car, un grand merci à Yvon de nous l'avoir prêté

Dans le camping-car
Dans le camping-car

Dans le camping-car

Je termine ma montée au Chalet Reynard

Je termine ma montée au Chalet Reynard

En attente du passage du Tour de France
En attente du passage du Tour de France

En attente du passage du Tour de France

Etape du Tour de France 2016 au Mont-Ventoux

Photo pour mon cousin Mick, qui veut commander ce vélo. Tu as raison mon cousin, ce vélo, il est magnifique. Je vais demander à mon vélociste, s'il veut bien me faire une bonne remise pour en acquérir un.

Etape du Tour de France 2016 au Mont-Ventoux

Ici, nous avons été bloqué pendant une demi-heure au niveau du podium de l'arrivée pour laisser le passage aux 22 cars des coureurs, nous étions entassés les uns contre les autres, ce n'était pas génial, surtout quand l'on sait ce qui peut arriver. Un petit bémol de l'organisation du Tour de France qui a pris des mesures un peu à la va vite avec une arrivée au niveau du Chalet Reynard.

Tour de France au Mont Ventoux

Lire la suite

Sortie vélo en Famille à Monieux

4 Juillet 2016 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Vélo route

Vu sur le village de Sault
Vu sur le village de Sault

Ce week-end du 2 et 3 juillet, à l'initiative de Céline, ma belle fille, nous nous sommes retrouvés en famille afin de faire une ballade à vélo sur les routes de la lavande, dans la région de Sault et le plateau d'Albion. Céline m'avait demandé de tracer un itinéraire vélo à la découverte des champs de lavande, elle vient d'acheter un vélo, alors c'est une bonne occasion de faire coïncider un week-end en famille et la découverte d'une région à vélo. Nous avons déjà reculé ce séjour d'une semaine car la lavande n'était pas encore en pleine fleuraison, il y aurait fallu même retarder de 15 jours.

Nous avions loué par l'intermédiaire d'Airbnb, une ancienne chèvrerie au-dessus des Gorges de la Nesque à Monieux, une aventure que nous allons nous rappeler par son originalité, car nous avons eu l'impression de revenir au siècle dernier avec le confort sanitaire en plus. C'est un lieu magnifique , mais pour l'atteindre il faut faire deux kilomètres sur un chemin pierreux bordé de bois et de champs de lavande, sans goudron, il ne faut pas avoir une Porsche comme voiture, mais plutôt un 4X4. La maison est très ancienne et elle est restée dans son jus, avec une énorme cheminée qui a beaucoup noircit le plafond et les murs. Dans la chambre et le dortoir au dernier étage, les toiles d'araignées étaient légion. Les sanitaires étaient en très bon état, presque neuf. L'environnement magnifique, très reposant et situé à cinquante mètres au-dessus des Gorges de la Nesque, on voyait en dessous la route et les Gorges.

Le dimanche matin, nous avons décidé de faire le départ de la sortie, depuis Sault, car nous ne pouvions pas faire les deux kilomètres sur le chemin pierreux. Le parcours est vraiment splendide, à la découverte des champs de lavande et de sauges, une vue en permanence sur le sommet du Mont Ventoux. Le temps lui aussi était magnifique avec un très beau soleil et tout le monde a apprécié ce parcours en famille.

Un très bon week-end en famille et sportif, dans une très belle région avec un retour à la nature, une bonne occasion de se retrouver et à renouveler prochainement, car nous avons vécu un bon moment, merci Céline d'avoir eu cette excellente idée.

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Le Bâtiment de notre séjour
Le Bâtiment de notre séjourLe Bâtiment de notre séjourLe Bâtiment de notre séjour
Le Bâtiment de notre séjourLe Bâtiment de notre séjour

Le Bâtiment de notre séjour

L'intérieur de la maison
L'intérieur de la maisonL'intérieur de la maisonL'intérieur de la maison

L'intérieur de la maison

La famille
La famille
La famille

La famille

Au-dessus des Gorges de la Nesque
Au-dessus des Gorges de la Nesque
Au-dessus des Gorges de la Nesque
Au-dessus des Gorges de la Nesque

Au-dessus des Gorges de la Nesque

Départ sur le parking à Sault

Départ sur le parking à Sault

De Sault à Saint-Trinit
De Sault à Saint-Trinit
De Sault à Saint-Trinit
De Sault à Saint-Trinit
De Sault à Saint-Trinit

De Sault à Saint-Trinit

Céline avec son panier pour aller au marché

Céline avec son panier pour aller au marché

Les champs de lavande vers Ferrassières
Les champs de lavande vers FerrassièresLes champs de lavande vers Ferrassières

Les champs de lavande vers Ferrassières

Ferrassières
FerrassièresFerrassièresFerrassières
FerrassièresFerrassières

Ferrassières

Entre Ferrassières et Revest-du-Bion lors d'un ravitaillement

Entre Ferrassières et Revest-du-Bion lors d'un ravitaillement

La mère et la fille qui se tire la bourre dans la montée vers Brouville
La mère et la fille qui se tire la bourre dans la montée vers Brouville

La mère et la fille qui se tire la bourre dans la montée vers Brouville

Chemin qui mène à la Chevrière
Chemin qui mène à la Chevrière
Chemin qui mène à la Chevrière

Chemin qui mène à la Chevrière

Repas devant la maison, après la virée sportive

Repas devant la maison, après la virée sportive

La rencontre avec un sanglier et deux petits à 20 m de la maison.
La rencontre avec un sanglier et deux petits à 20 m de la maison.

La rencontre avec un sanglier et deux petits à 20 m de la maison.

Quand je vais pour faire la photo des petits, ils se sauvent et la mère me charge, je me sauve à mon tour et elle s'arrête, ensuite, elle essaie de me contourner et se ravise, j'essaie encore de me rapprocher, elle grogne et me donne des signes de nouveaux de charge, je ne suis pas très rassuré, mais j'arrive à faire une photo et elle s'en va tranquillement.

Lire la suite

Ma première Ardéchoise

19 Juin 2016 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Vélo route

St Félicien, le départ
St Félicien, le départ

C'est ma première Ardéchoise, mais pour une première, ça vraiment été une première, mauvais temps, pluie et le froid. Cela faisait plusieurs années que j'avais envie d'y participer, avec mes ennuis de santé, j'étais dans l'impossibilité de m'y engager.

La veille, avec mon épouse, nous sommes allés dormir chez Corinne et Bernard, des amis de mon pote Yvon qui habite à Ozon au bord de la N86 et le lendemain matin, c'est Bernard qui nous a emmené à Saint Félicien et pour le retour nous devions revenir en vélo à Ozon.

A notre réveil, il pleuvait, ça ne donnait pas envie de faire du vélo, mais, on a signé, il faut y allé. Arrivé à Saint Félicien, il ne pleuvait plus, mais le ciel toujours très chargé en nuages et l'ambiance au départ remonte le moral, on rencontre des gens que l'on ne connait pas et on s'aperçoit qu'ils sont très proche (j'en profite pour saluer Gérard de Beaurepaire en Bresse). A 7h50, nous sommes environ 8500 cyclos à prendre le départ.

Avec Yvon, Thierry et moi, nous nous étions engagé pour faire La Volcanique, c'est à dire 175 km pour un dénivelé de 3200 m. Au départ de Saint Félicien, nous commençons de suite dans la première montée qui mène au Ier Col, le Col du Buisson. Nous grimpons tranquillement, sans se mettre dans le rouge, car il reste beaucoup de kilomètres à faire. Ensuite nous descendons vers Lamastre où se trouve le Ier ravitaillement, il ne fait pas très chaud, un café a été le bienvenu. Ensuite, je retrouve mon cousin Mick et au Cheylard, nous prenons la décision de virer sur Les Boutières pour raccourcir, car le temps vient de plus en plus noir et la météo avait prévu de fortes pluies dans l'après-midi.

Après le superbe ravitaillement de Saint-Martin-de-Valamas, nous remontons vers Saint-Agrève et le Col de Clavière. En arrivant à Saint Agrève, la pluie commence à tomber et de plus en plus fort. Au Col de Clavière, avec Thierry, nous nous abritons un moment sur le bord d'une maison et comme la pluie ne s'arrête pas et que l'on se refroidit, nous remontons sur le vélo pour une petite descente avant de regrimper au Col de Freydaparet, nous sommes frigorifiés, la route est très glissante, les freins avec l'eau ne contribuent plus à leurs fonctions, j'ai vraiment envié ceux qui avaient des freins à disque.

Au Col de Lalouvesc, j'attends mes collègues qui ont pris un peu de retard dans la montée et ce sera notre dernier ravitaillement. Je mange une demi banane qui par la suite va me rester sur l'estomac et un verre d'eau et je repars frigorifier pour une dernière descente de 25 kilomètres sous une pluie toujours aussi forte. Cette descente, je l'ai trouvé interminable, le froid, l'eau, des freins qui ne remplissent plus leur fonction, je tremble de partout, c'est la première fois que je souffre autant dans une descente, j'ai vraiment préféré les montées.

En arrivant sur la ligne d'arrivée, j'avais perdu Yvon et Thierry, je ne savais plus s'ils étaient devant ou derrière, j'essaie de les appeler au téléphone, je tremblais tellement que je n'arrivais plus à le tenir pour faire le numéro. Après les avoir retrouvés et redonner ma puce électronique à l'organisation au gymnase, nous redémarrons en direction du parking où nous attend Bernard, notre chauffeur avec des vêtements de rechange, que nous avons appréciés.

Pour une première Ardéchoise, j'ai été content de l'avoir terminé sur le vélo et non dans le bus, j'ai appris que plus 200 participants ont terminés en bus.

Dommage, que ce mauvais temps a perturbé la fête et les retombés économiques pour la région et les organisateurs sans sont ressentis, tout le monde avait hâte de rentrer au chaud, nous n'avons même pas pris le plateau repas qui nous était offert tellement que nous étions gelés, une seule envie, rentrer au chaud.

Bilan : 137,7 km - 2250 m de dénivelé positif - 7 clos franchis et beaucoup d'eau. Content de l'avoir réalisé, c'est une très belle épreuve, un grand moment du vélo, malgré l'eau et le froid, j'ai pris beaucoup de plaisir et l'année prochaine, je reviendrais et j'espère cette fois avec un peu plus de soleil.

Bernard, notre hôte et notre chauffeur, nous emmènent à Saint-Félicien de bonne heure le matin.

Bernard, notre hôte et notre chauffeur, nous emmènent à Saint-Félicien de bonne heure le matin.

Derrière dans la voiture, Yvon et Thierry, c'est le silence, la météo les inquiète

Derrière dans la voiture, Yvon et Thierry, c'est le silence, la météo les inquiète

A 7 h, il pleut déjà

A 7 h, il pleut déjà

Sur le parking, avant le départ

Sur le parking, avant le départ

Sur la ligne de départ
Sur la ligne de départ
Sur la ligne de départ

Sur la ligne de départ

Nous sommes partis
Nous sommes partis

Nous sommes partis

Nous arrivons au ravitaillement de Lamastre
Nous arrivons au ravitaillement de Lamastre
Nous arrivons au ravitaillement de Lamastre

Nous arrivons au ravitaillement de Lamastre

Au ravitaillement, je fais la rencontre de Yoyo, le copain de mon cousin Mick.

Au ravitaillement, je fais la rencontre de Yoyo, le copain de mon cousin Mick.

Mon cousin Mick

Mon cousin Mick

Encore Yoyo

Encore Yoyo

Nous arrivons au Cheylard

Nous arrivons au Cheylard

De magnifiques paysages, mais avec le temps, nous n'avons pas peu en profiter

De magnifiques paysages, mais avec le temps, nous n'avons pas peu en profiter

Ravitaillement de St-Martin-de-Valamas

Ravitaillement de St-Martin-de-Valamas

Ma première Ardéchoise

Notre dernier ravitaillement le soir chez nos hôtes, Corinne et Bernard à Ozon. Un grand merci à vous deux pour votre gentillesse et votre convivialité.

Lire la suite

Saint Montan - Gorges de l'Ardèche

10 Juin 2016 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Vélo route

Le Pont d'Arc
Le Pont d'Arc

Dans le cadre de la préparation de l'ardéchoise la semaine prochaine, avec Yvon, Thierry et moi, nous allons faire une sortie longue et à fort dénivelé. Yvon m'avait suggéré que j'organise un parcours qui passe par les Gorges de l'Ardèche. Je vais commencer à bien connaitre les gorges, car c'est la cinquième fois que je les fais cette année, jusqu'à présent je les ai fait que cinq fois en 17 ans. Ce lieu est toujours un grand plaisir de le parcourir, car il est sublime.

Nous démarrons à midi du parking La-Garaud de Bagnols sur Cèze avec un soleil un peu voilé, la température est assez clémente.

Ce parcours va nous faire traverser les villages de Vénéjan, Bourg-Saint-Andéol, Saint Montan, Larnas, Saint-Remèze, Vallon Pont d'Arc, Saint Martin d'Ardèche, Pont Saint Esprit, Vénéjan et retour à Bagnols sur Cèze. Nous avons écourté un peu, car la fatigue commençait à se faire sentir.

Distance : 133,7 km - Dénivelé positif : 1504 m

Encore un bel après midi de vélo sur un parcours qui demande de l'énergie, car nous sommes rentrés tous les trois quand même un peu fatigué, mais quel bonheur de rouler dans un décor aussi magnifique. Vive le vélo.

Dans la traversée de Saint Montan

Dans la traversée de Saint Montan

Yvon et Thierry dans un virage de la Montée de Saint Montan

Yvon et Thierry dans un virage de la Montée de Saint Montan

Yvon et Thierry arrivent à Larnas

Yvon et Thierry arrivent à Larnas

Moi dans la descente du Razal

Moi dans la descente du Razal

Les Gorges de l'Ardèche
Les Gorges de l'Ardèche
Les Gorges de l'Ardèche
Les Gorges de l'Ardèche

Les Gorges de l'Ardèche

Devant l'Arche du Pont d'Arc

Devant l'Arche du Pont d'Arc

Yvon et Thierry au-dessus des Gorges
Yvon et Thierry au-dessus des Gorges

Yvon et Thierry au-dessus des Gorges

Lire la suite

Montée du Mont Ventoux par le versant nord

9 Juin 2016 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Vélo route

Le Mont Ventoux
Le Mont Ventoux

Ce mardi 7 juin, cette sortie entre copains du club sur le versant Nord du Mont Ventoux, a encore été une superbe journée de vélo, de convivialité et d'amitié avec pour résultat au compteur 102 km et un dénivelé positif de 2094 m.

Avec Yvon, Thiérry , Richard et les deux Patrick, nous prenons le départ de Bedoin pour rejoindre Malaucene par le Col de la Madeleine. A Malaucène, nous prenons la direction du Sommet du Mont Ventoux avec beaucoup d'humilité , car la montée est longue et elle va laisser des traces dans les jambes. Patrick arrive le premier au sommet, mais rien d'étonnant , il est le meilleur, pour ma part, j'arrive au sommet au bout de 2h 20, juste 2 mn derrière Richard, ensuite Thiérry, Yvon et le second Patrick.

Au sommet, comme souvent il ne faisait pas très chaud, alors nous avons décidé de se regrouper au Chalet Reynard, car la température était plus douce. Patrick était déjà descendu à Sault car il avait froid et Thierry décide de rentrer directement à Bédoin.

A Sault, Patrick nous attendait, mais comme il avait beaucoup d'avance, il avait déjà pris le casse-croûte. Yvon, Richard, Patrick 2 et moi, nous prenons au restaurant sur la place de Sault un repas du jour pour 9,50 €, qualité prix très raisonnable.

Après être restauré, nous reprenons notre route en passant par les Gorges de La Nesques, toujours aussi belles, Ville sur Auzon, Flassan et ce sera le retour à Bédoin.

C'était la troisième fois que je grimpais ce versant nord du Mont Ventoux. C'est une montée presque aussi dur que celle du versant Sud, mais moins agréable, les rampes sont très longues, mais par-contre peut-être plus sécurisante, car la route est très large, le côté Sud a plus de lacets et on a l'impression que le temps passe plus vite, malgré un dénivelé assez raide. Le Mont Ventoux, c'est toujours une aventure tellement passionnante et quelle satisfaction d'avoir atteint son sommet, que ce soit le côté pour y parvenir.

Richard et moi au sommet du Mont Ventoux

Richard et moi au sommet du Mont Ventoux

Un bon moment d'amitié

Un bon moment d'amitié

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>