Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
GG et son Vélo

Articles récents

La Bagnolaise 2017

8 Septembre 2017 , Rédigé par GG et son vélo

LA BAGNOLAISE 2017

Samedi 16 et dimanche 17 Septembre 2017

Inscription à partir de 7h30

Garage PAULUS - VW - SKODA (RN 580 Direction Avignon)

 

TOUTES LES ACTIVITÉS ONT LIEUX SUR LES DEUX JOURNÉES

 

Randonnée des Gorges de l'Ardèche

 

Identifiants des parcours sur Openruner

 

Parcours 70 km :   ID 7891126 

Parcours 90 km :   ID 7891094 

Parcours 110 km : ID 7891044
 

Tarifs: Licenciés 5€ - Non licenciés 7€

- 18 ans licenciés: gratuit - - 16 ans non licencié: gratuit

Ravitaillement sur tous les parcours

Repas à l'arrivée sur inscription 5€

Contact: Malclès G : 06 78 71 80 18 - Béguin M : 06 20 55 16 57

 

Rando VTT du plateau de Lacau

4 Parcours VTT

Parcours 12 km  Très facile 

Parcours 25 km D+ 429 m  ID 7892429 

Parcours 35 km D+ 711 m  ID 7881140

Parcours 45 km D+ 809 m  ID 7881270

 

Tarifs: Licenciés 5€ - Non licenciés 7€

- 18 ans licenciés: gratuit et - 16 ans non licencié: gratuit

Ravitaillement sur tous les parcours

Repas à l'arrivée sur inscription 5€

Contact : Francis Bousquet 06 86 89 67 66 - Antoine Franco 06 78 22 86 33

 

 

Rando pédestre du plateau de Lacau

2 Parcours Pédestre

Circuit 10 km

Circuit 15 km

 

Tarif: 4€   - 16 ans: gratuit

Ravitaillement sur tous les parcours

Repas à l'arrivée sur inscription 5€

Contact: Jean Pierre Blachet: 06 70 75 22 49

 

 

Contact:  Antoine Franco:    06 78 22 86 33

               Francis Bousquet: 06 86 89 67 66

 

 

Inscriptions de 7h30 à 12h - Clôture des journées à 17h

Photo prise lors de la préparation des parcours

Photo prise lors de la préparation des parcours

Lire la suite

Bilan du mois d'Août 2017

31 Août 2017 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Bilans

Suite à ma chute de vélo du 11 juin qui m'a valu une bonne luxation de l'épaule droite, j'ai été arrêté pendant plus d'un mois et demi. Alors ce mois d'août a été celui de la reprise avec encore des douleurs à l'épaule et une grosse baisse de forme. Je me doutais bien qu'après presque plus d'un mois et demi sans vélo, les choses allaient être assez difficiles et qu'il ne serait pas facile de se remettre dans le bain. Les douleurs à l'épaule ne me permettent pas trop de tirer sur le guidon, et le plus terrible, c'est lorsque que la route est déformée.

Les premières sorties, je les ai faites seul, mais très vite je suis repartis avec les copains du club. A la fin de ce mois, je roule mieux, mais je suis encore loin de retrouver mon niveau d'avant. J'ai encore du mal à suivre les copains et je rentre bien fatigué. Dur dur la reprise, mais j'ai aussi pris 3 kg pendant mon arrêt et ne sont pas facile à perdre.

Bon, je vois, il faut que je m'arme de patience et c'est pas mon point fort. Bon, on verra fin septembre comment la situation va évoluer.

Finalement, un mois d'août pas trop mal avec 9 sorties pour 746,70 km et un dénivelé positif de 5273 m.

 

Sorties du mois d'août 2017

 

Date

Route – vtt 

Parcours / Epreuve

Km

Chrono

Km/h

D+

01/08

Route

Déjantes-le-Clap en sol

76,31

3h21

22,73

684

05/08

Route

St Christophe de Rodières avec le club

76,48

3h20

22,88

665

10/08

Rout

Bourdiguet

84,29

3h49

22,04

916

15/08

Route

Sortie plate avec le club

85.45

3h11

26,42

280

17/08

Route

Tavel avec le club

84,39

3h15

25,87

505

22/08

Route

Théiers avec le club

91,17

3h32

25,77

617

24/08

Route

Piolenc avec le club

75,52

2h58

25,32

378

26/08

Route

Valliguières avec le club

81,97

3h18

24,77

806

29/08

Route

Saze avec le club

92,12

3h22

27,25

432

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Total route et VTT

746,70

30h12

24,78

5273

Canal à Goudargues

Canal à Goudargues

Canal dans la traversée de Goudargues

Canal dans la traversée de Goudargues

Capitelle en plein champ un après Saint Quentin la Poterie

Capitelle en plein champ un après Saint Quentin la Poterie

Le Mont-Bouquet

Le Mont-Bouquet

La Cèze au pont de Courau

La Cèze au pont de Courau

Lire la suite

Sortie vélo annuelle en famille à Saint Remèze (07)

17 Juillet 2017 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Vélo route

 

Maintenant depuis l’année dernière, nous nous retrouvons en famille pour faire une sortie vélo dans une région afin de la visiter et de se retrouver en famille pour un week-end.

L’année dernière nous avions choisi le thème des lavandes dans la région de Sault dans le Vaucluse, alors cette année c’est les Gorges de l’Ardèche qui ont été choisi et la date du 14 juillet pour nous  permettre d’avoir un jour de plus. Malheureusement, cette année pas de vélo pour moi, ma chute du 11 juin, occasionnée par un chien qui a traversé la route ne me permet pas encore de remonter sur le vélo.

Nous nous sommes retrouvés dans un gîte à Saint Remèze la veille afin de pouvoir démarrer de bonne heure le matin.

Ne faisant pas de vélo, alors mon petit fils Corentin va se faire un plaisir de prendre mon vélo et moi je vais assurer l'assistance et prendre des photos.

Le parcours démarre de Saint Remèze pour rejoindre le haut des Gorges de l'Ardèche au Col du Serre de Tourre. Première séance de photos et nous  profitons du panorama pour admirer les gorges qui sont toujours aussi magnifiques. les Gorges de l'Ardèche font parti de mon terrain de jeux et je ne m'en lasse pas, c'est un paysage splendide. Ensuite descente sur Vallon Pont d'Arc et nous reprenons la direction de Saint Remèze avec la montée du Razal. Ce n'est pas une sortie très longue, 29 km, mais quand même un dénivelé positif de 560 m.

Malgré un vent assez fort et un soleil splendide, cette sortie s'est très bien déroulé et au retour des projets pour l'année prochaine ont déjà été évoqués, le haut Jura devrait être inscrit au calendrier 2018 pour être la prochaine sortie familiale.

 

Départ devant le gîte

Départ devant le gîte

Mon petit fils Corentin avec mon vélo

Mon petit fils Corentin avec mon vélo

Entre Saint Remèze et le col du Serre de Tourre
Entre Saint Remèze et le col du Serre de Tourre
Entre Saint Remèze et le col du Serre de Tourre

Entre Saint Remèze et le col du Serre de Tourre

Col du Serre de Tourre

Col du Serre de Tourre

Petite halte au sommet des Gorges

Petite halte au sommet des Gorges

Sortie vélo annuelle en famille à Saint Remèze (07)
Sortie vélo annuelle en famille à Saint Remèze (07)
Le père et le fils se tire la bourre

Le père et le fils se tire la bourre

L'arche du Pont d'Arc

L'arche du Pont d'Arc

Christiane avec son nouveau vélo

Christiane avec son nouveau vélo

Céline

Céline

Devant l'arche

Devant l'arche

Corentin, Franck, Christiane et Céline arrivent dans le rond point du Vallon Pont d'Arc
Corentin, Franck, Christiane et Céline arrivent dans le rond point du Vallon Pont d'Arc
Corentin, Franck, Christiane et Céline arrivent dans le rond point du Vallon Pont d'Arc
Corentin, Franck, Christiane et Céline arrivent dans le rond point du Vallon Pont d'Arc

Corentin, Franck, Christiane et Céline arrivent dans le rond point du Vallon Pont d'Arc

Corentin et Franck arrivent au sommet du Razal
Corentin et Franck arrivent au sommet du Razal
Corentin et Franck arrivent au sommet du Razal

Corentin et Franck arrivent au sommet du Razal

Franck et Liliane devant la fontaine de Saint Remèze

Franck et Liliane devant la fontaine de Saint Remèze

Saint-Remèze

Lire la suite

Le cyclisme, sa sécurité, ses droits et ses devoirs

29 Juin 2017 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Divers, #Vélo route

La raison de cet article aujourd'hui, sur la sécurité, les droits et devoirs du cycliste, c'est que je viens d'être victime d'une chute de vélo suite à un chien en divagation, ce qui m'a valu une luxation de l'épaule au stade 2.  Chaque semaine, dans les journaux, sur les réseaux sociaux, nous apprenons qu'un cycliste est encore décédé suite à des chauffards qui croient encore que la route leur appartient. Beaucoup d'usagers de la route ne connaissent pas notre fonctionnement de rouler et ne voient pas les risques qu'ils peuvent entrainer. Je ne mets pas tout le monde dans le même panier, heureusement une majorité  nous respecte et je les en remercie, mais une minorité est très dangereuse et les conséquences sont souvent graves.

En 2009 et en 2010, j'ai fait le tour de France seul sur mon vélo. 3500 kilomètres au total pendant 6 semaines et sur 2 années. Un très beau voyage et que vous pouvez encore trouver sur les pages de mon blog. Ça été une belle expérience, qui m'a permis aussi de voir le danger d'un cycliste sur les routes et dans le flot de la circulation des villes. 

Nous nous faisons souvent engueulé à tort, poussé vers le fossé et je ne parle pas des queues de poisson volontaires. Nous sommes souvent victime d'accident très grave, un accrochage avec un véhicule se solde  souvent à l'hôpital ou au cimetière. Certains automobilistes nous frôlent de très près et n'ont pas conscience du danger qu'ils peuvent entraîner. Nous avons souvent le reproche que l'on n'est pas assez à droite, mais la partie de droite de chaussée n' est pas souvent nettoyé, on y trouve pleins de gravillons, boulons, cailloux, verre cassé de bouteille que les gens jettent, on y trouve de tout et sans oublier que nous sommes souvent obligés de faire des écarts à cause d'une chaussée très mal entretenue, les plaques d'égouts qui ne sont pas au niveau de la route, les trous et j'en passe. Les pouvoirs publics ont complètement abandonnés l'entretien des chaussées. Si nous sommes trop à droite, les voitures ne ralentissent pas et nous font un appel d'air et  d'aspiration qui peut entrainer une chute ou une perte de trajectoire. Alors lorsqu'on roule un peu moins sur notre droite, les véhicules qui arrivent par derrière sont obligés de ralentir. Un véhicule qui double un cycliste, sans respecter les 1,50 m et qui ne ralentit pas est un danger. Des pistes cyclables seraient bien, à condition qu'elles soient entretenues, pour celles que l'on connait, il faut avoir un vtt pour rouler dessus.

En groupe, nous avons le droit de rouler deux par deux sans dépasser l'axe médiant de la chaussée, afin de limiter la file qui serait trop importante et permettre à l'automobiliste de doubler sur une plus courte distance. Mais encore trop de cyclistes roulent au milieu de la route et cela agace les automobilistes. En groupe, il faut rouler par deux, mais pas trois de front.

Le danger pour un cycliste le plus souvent, c'est quand il roule seul et qu'il est percuté par l'arrière. Depuis quelques années les accidents ont augmenté à cause des smartphones, ce n'est pas le fait de téléphoner, mais de faire des SMS et de regarder ses mails. 

Quand on roule seul, le conseil que je peux donner, c'est d'être très visible, avoir des vêtements clairs, il y a encore trop de cyclistes qui roulent avec des vêtements foncés. D'avoir un feux arrière très puissant, même de jour, ce qui permet  d'être vu de loin et de respecter au maximum le code de la route.

Lorsque un automobiliste est obligé de ralentir ou d'attendre quelques secondes pour nous doubler, nous entendons souvent nous dire, que l'on se balade et lui qu'il travaille. Je pense que si nous nous baladons à vélo, nous participons aussi à l'économie de la France et que nous permettons à beaucoup de personnes d'avoir un emploi. Quand on voit le prix des vélos qui valent presque le prix d'une voiture, les accessoires, les vêtements, l'économie du tourisme, hôtel, restaurant, nous permettons en nous baladant de faire travailler beaucoup de personnes. Il faut voir l'engouement chaque année pour le Tour de France, les organisations, comme l'ardéchoise, le Roc d'Azur qui assure une économie local très importante. 

Mais parfois nous avons aussi des responsabilités. La route appartient à tout le monde et nous devons la partager ensemble et dans le respect de chacun. Certains cyclistes aussi, ne font pas toujours attention et prennent des risques importants. Il faut savoir que les cyclistes non respectueux sont soumis aussi aux mêmes règles de circulation que les autres conducteurs et sont passibles des mêmes amendes et sanctions que les automobilistes, les mêmes amendes et peines d'emprisonnement prévus par le code de la route. Pour certaines infractions, les cyclistes peuvent faire l'objet d'une suspension du permis de conduire, voir d'une annulation. La perte de points sur le permis n'est pas applicable pour le cycliste. 

En 2016 sur les routes françaises, 162 cyclistes sont décédés suite à un accident de la circulation, alors soyons respectueux des autres, ayons un comportement exemplaire sur la route afin de partager la route ensemble. Soyons très prudents et visible le plus possible afin de pouvoir continuer à vivre encore longtemps notre passion en toute sérénité. Bonne route à tous.

Le cyclisme, sa sécurité, ses droits et ses devoirs
Lire la suite

Séjour à La Ciotat

31 Mai 2017 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Vélo route

La CiotatCe mardi 23 Mai, je profite de la visite chez mes amis Edith et Gilbert à La Ciotat pour refaire comme l'année dernière la route des Crêtes, entre La Ciotat et Cassis. L'année dernière j'avais un gros vent, mais cette année un très beau temps avec dès le matin à 8h une température déjà élevée. 

Je démarre de la Baie des Anges et je traverse La Ciotat par le bord de mer avant de  prendre la direction de la Route des Crêtes. La montée commence juste à la sortie de La Ciotat avec un dénivelé très positif. Je suis même obligé de passer sur mon 34x30. Ensuite la pente se réduit et la montée est plus paisible. Après avoir fait plusieurs photos dans la montée, j'arrive assez vite au sommet où le décor est toujours aussi magique, avec une superbe vue sur La Ciotat et Cassis.

Dans la descente vers Cassis, j'ai la surprise de voir un panneau indiquant la pente à 30 %, je voulais faire une photo et comme j'étais déjà bien lancé, je n'ai pas voulu me retourner, mais la prochaine fois, promis je fais une photo. J'étais un peu surpris de voir des cyclos dans mon sens, mais très rarement en sens inverse, maintenant je comprends mieux. 

A Cassis, je prends la D1 en direction de Roquefort-la-Bédoule, ça grimpe encore un peu, mais raisonnablement. Je traverse les villages, les-Bastides, Cuges-les-Pins et je longe le circuit du Castellet. Un lieu magnifique entre forêt de pins et une route bordée de genêts magnifiquement fleuris et des senteurs en plus qui donnent envie de s'y arrêter. 

Après le circuit du Castellet, je vire vers le retour en traversant encore de superbes villages de Le Beausset, La Cadière-d'Azur, Saint-Cyr-sur-Mer et c'est déjà le retour à La Ciotat. 

Magnifique ballade dans un décor somptueux entre mer et montagne. L'année prochaine j'y reviens avec quelques modifications de parcours. Comme je commence de mieux connaître la région, j'ai des idées. 

Le Parcours fait 75 km pour un dénivelé de 1138 m, mais au compteur j'avais que 64 km, celui-ci s'est éteint, je n'ai pas compris pourquoi et ensuite j'ai oublié de remettre le chrono.

Merci encore à nos hôtes Edith et Gilbert de me permettre de découvrir ce magnifique région.

La Ciotat

La Ciotat

La Ciotat vu des Cêtes

La Ciotat vu des Cêtes

Dans la montée des Cêtes

Dans la montée des Cêtes

Vu sur Cassis
Vu sur Cassis
Vu sur Cassis
Vu sur Cassis
Vu sur Cassis

Vu sur Cassis

Autour du circuit du Castellet
Autour du circuit du Castellet
Autour du circuit du Castellet

Autour du circuit du Castellet

Vu sur le village du Castellet

Vu sur le village du Castellet

La Cadière-d'Azur (très beau village)

La Cadière-d'Azur (très beau village)

Vu de Cadière-d'Azur

Vu de Cadière-d'Azur

Encore une vue des Crêtes sur Cassis

Encore une vue des Crêtes sur Cassis

Lire la suite

Balade en VTT à travers les Etangs et Marais de Camargue

20 Avril 2017 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #VTT, #Parcours, #Circuit VTT

Le mercredi 29 mars 2017, notre ami vététiste, nous a proposé une sortie vtt  autour des étangs et des marais de Camargue. Nous étions dix à prendre le départ sur le bac de Barcarin en VTT pour parcourir sur les digues et chemins des étangs et Marais de Camargue. Un temps magnifique et certainement le jour le plus chaud depuis le début de l'année, car la température a atteint plus de 25°. 

Cette sortie n'était pas de faire du dénivelé, mais de voir une autre région au ras de la mer, où certainement beaucoup de personnes ne connaissent pas, à part les environs des salins et de Beauduc. C'est un endroit vraiment désert, nous avons rencontré quelques pêcheurs et un couple de nudiste, nous étions vraiment seul.

Pour parcourir ces lieux, il vaut mieux avoir une carte et un GPS pour ne pas se perdre, car c'est un lieu vraiment désert et vaste. Les chemins sont assez simples à rouler, même sans avoir d'expérience du vtt. Un circuit plat sans grandes difficultés. Par-contre, notre organisateur Patrick nous avait prévu quelques difficultés et pas mal de surprise qui par moment nous ont donné quelques frayeurs. 

Le parcours démarre du Bac de Barcarin pour traverser le Rhône et il se poursuit sur un chemin qui traverse les Salins de Giraud. Ensuite, nous reprenons une petite route qui nous emmène à la plage de Piémanson. Après avoir rejoint la mer, y prendre la température de l'eau, qui n'était pas très froide, j'ai eu même l'impression de pouvoir s'y baigner et après avoir grignoté une petite barre de pâte de fruit, nous redémarrons à travers les étangs sur les digues jusqu'au phare de Faraman. Nous ferons aussi de petites haltes vers des roues que remontent l'eau dans les marais. 

A midi, au bord de mer et à proximité de l'étang de la Galère et étang de la Dame, nous sortons les sandwichs de notre sac pour reprendre un peu d'énergie, car nous n'avons encore pas fait la moitié du parcours.

Après avoir dégusté nos sandwichs, nous reprenons notre chemin en direction de Beauduc. Nous visiterons le petit village de la plage. Un endroit très calme à cette époque. Nous y avons rencontré qu'une personne qui faisait du carrelage dans une petite maison. Nous longerons le bord de mer sur un bon kilomètre avant de reprendre le chemin des digues et c'est là que notre guide Patrick, nous fera passer sur un mur en mauvais état de 20 cm de large et d'une dizaine de mètre de long entre d'un côté 3 à 4 m d'eau et de l'autre côté un mètre environ. Nous avons été six à franchir cet obstacle et les autres moins téméraires ont été obligés de contourner par un autre chemin, mais qui a raccourci un peu le parcours. Dommage pour eux, car c'était la dernière partie, entre les étangs de couleur rose dans les Salins de Giraud.

La sortie se termine en reprenant le Bac de Barcarin et c'est le retour à nos véhicules.

Ça été une belle sortie de 71 km et non 65 km comme mon compteur l'indique. A un moment du parcours l'aimant de ma roue s'est déplacé et je ne l'ai pas vu de suite, alors il manque 6 km au compteur.

J'ai pris beaucoup de plaisir à faire cette sortie entre copains du club dans un lieu que je ne connaissais pas. J'ai demandé à Patrick de nous reprogrammer une nouvelle sortie découverte dans les mois à venir. Encore merci Patrick.

 

Circuit

Circuit

Au départ sur le Bac de Barcarin

Au départ sur le Bac de Barcarin

Une bonne bande de copains
Une bonne bande de copains
Une bonne bande de copains

Une bonne bande de copains

Plage et Marais
Plage et Marais
Plage et Marais
Plage et Marais
Plage et Marais

Plage et Marais

Le phare de Faraman

Le phare de Faraman

Le phare de Faraman

Le 01 novembre 1830, on procède à l’allumage d’un premier phare sur une tour provisoire en bois de 15 m de hauteur.

Le 01 novembre 1840, il est remplacé par une tour cylindrique de 36,50 m de hauteur, située sur une pointe sableuse où la mer gagne. En 1835, l’emplacement choisi pour le phare se situait à 675 m du rivage. En 1841, la mer avait réduit cette distance à 420 m. De 1841 à 1854, l’érosion et le recul se stabilisent. En 1860, le phare n’est plus qu’à 250 m des laisses de plus hautes mers, en avril 1864 à peine à 190 m ! Un projet de reconstruction du phare est étudié dès cette époque et en janvier 1873, le sémaphore construit quelques mètres en avant est abandonné car il baigne dans l’eau. 01 février 1868 : l’on adjoint un petit feu fixe blanc à 10 m de hauteur sur la plate-forme de la tour pour éviter de le confondre avec le feu de l’Espiguette. Mais les erreurs de reconnaissance restent nombreuses et le feu de Faraman est souvent confondu avec celui du Grand-Rouveau : "ce fait paraît singulier à priori puisque la distance entre ces deux feux fixes est de près de 60 milles mais on a fait remarquer que la différence est en longitude et que dans la Méditerranée on ne navigue généralement qu’à l’estime. Pour des navires qui partent de la côte d’Algérie, atterrissent en France 36 heures après, une déviation de cinq degrés dans la route, déviation provenant soit des courants, soit d’une erreur dans le compas, suffit pour produire une telle différence", relate en août 1875 un rapport du Service Hydrographique qui demande la modification du caractère du feu.

Le 03 avril 1892 : l’on procède à un nouvel allumage sur une tour cylindrique en maçonnerie de 38,70 m de hauteur à 1200 m en arrière de l’ancien phare détruit par l’avancée de la mer. La nouvelle tour est construite avec les pierres du premier phare dont il ne reste rien. Adjudication en date du 13 mai 1889. – En 1934 la peinture de bandes noires et blanches lui donne son aspect actuel. Gravement endommagé en 1944, le phare est remis en état entre 1947 et 1950. A partir du 13 octobre 1972, un aérogénérateur est mis en service et le fonctionnement automatisé.

En 1967, il est utilisé comme lieu de tournage d’une scène du film Le Petit Baigneur de Robert Dhéry avec Louis de Funès

Aujourd’hui le phare est alimenté par le réseau électrique national. Un gardien de phare auxiliaire habite toujours dans le bâtiment. Lien document Pays d'Ales

Roue qui remonte l'eau vers la mer

Roue qui remonte l'eau vers la mer

Les étangs
Les étangs

Les étangs

Village de plage de Beauduc
Village de plage de BeauducVillage de plage de Beauduc
Village de plage de Beauduc

Village de plage de Beauduc

Beauduc est un site naturel se situant en Grande Camargue, sur la commune d'Arles (Canton d'Arles-Ouest), dominé par le Phare de Beauduc. Il comprend une des plus grandes plages de sable de Méditerranée, des lagunes et un village de cabanons (le hameau des Sablons). Il est accessible en voiture par une piste non bitumée.

Les étangs de Beauduc sont d'anciens étangs de pré-concentration du sel des saliniers de Salin-de-Giraud. Face à des difficultés financières, la Compagnie des salins du Midi cède en 2008 les étangs et lagunes de Beauduc au Conservatoire du littoral et des rivages lacustres.

La plage de Beauduc a connu son heure de gloire dans les années 70, quand elle était une "zone libre", c'est-à-dire dépourvue de réglementation, comme aux Saintes-Maries-de-la-Mer, à Port-Saint-Louis et jusqu'à très récemment Piémanson. Deux restaurants avaient alors monté des cahutes sur le sable sans autorisation, notamment Chez Juju, devenu des lieux de rencontre mythiques où se côtoyaient locaux et jet-set. (Lien document Wikipédia)

La plage de Beauduc
La plage de BeauducLa plage de Beauduc
La plage de BeauducLa plage de Beauduc

La plage de Beauduc

Passage dangereux, mais que l'on peut contourner
Passage dangereux, mais que l'on peut contourner

Passage dangereux, mais que l'on peut contourner

Salins de Giraud
Salins de GiraudSalins de Giraud

Salins de Giraud

Retour sur le bac
Retour sur le bac

Retour sur le bac

Lire la suite

Sortie en Bourgogne

23 Mars 2017 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Vélo route

Ce vendredi 17 mars, je profite de mon passage dans la famille à Louhans pour faire une sortie vélo en Bourgogne. Il y a quelques années que je n'y avais pas mis mes roues. Cette sortie a été un pur bonheur et le rappel de nombreux souvenirs.

 

Avec mon cousin Mick, nous sommes allés rejoindre ses copains de vélo à Saint-Germain-du-Plain, Yoyo et Richard. Nous avons démarré les quatre avec un vent très fort venant du Sud-Ouest. Parfois, il n'y a pas que dans le midi qu'il y a du vent.

 

Nous avons pris la direction de Sennecey-le-Grand, Laives, Buxy. A Buxy, nous avons fait une petite halte pour visiter un magnifique lavoir. C'est un lieu que je connais bien, surtout pour sa cave, j'y achète du vin et du Crèment de Bourgogne. Ensuite arrive la première difficulté, une côte de quelques kilomètres assez sympa au beau milieu des vignes. Dans la montée, un tracteur agricole nous double et Yoyo par derrière et le suit jusqu'à Montagny-lès-Buxy à la vitesse de 27 km/h, pour ma part, je n'ai pas pu suivre. Arrivé à Germagny, nous virons vers le retour, car je ne devais pas rentrer trop tard, j'avais une invitation à diner chez mon demi-frère Dominique à Louhans. Après une deuxième montée, nous aurons le vent un peu sur le côté et parfois dans le dos, alors la moyenne va gripper, car nous serons souvent au-dessus de 40 km/h. Vers 17h30, après avoir traversé les villages de Bissey-sur-Fley, Saint-Boil, Messey-sur-Grosne, La-Chapelle-de-Bragny, Nanton, nous sommes de retour à Saint-Germain-du-Plain avec au compteur 86 km.

 

Encore une belle sortie de vélo avec mon cousin et ses copains. C'est toujours un plaisir de se retrouver et de revoir une région que l'on n'a pas vu depuis quelques années. Merci à Yoyo pour ce magnifique parcours, dommage que nous avions un peu de vent, mais nous avons eu un soleil splendide. 

Lavoir de Sennecey-le-Grand

Lavoir de Sennecey-le-Grand

Mick, Yoyo, Richard et moi

Mick, Yoyo, Richard et moi

Village de Laives
Village de Laives
Village de Laives

Village de Laives

Lavoir de Buxy

Lavoir de Buxy

Tour au centre de Buxy

Tour au centre de Buxy

Vignoble entre Buxy et Montagny-lès-Buxy

Vignoble entre Buxy et Montagny-lès-Buxy

Vignoble de Montagny-lès-Buxy

Vignoble de Montagny-lès-Buxy

Mon cousin Mick

Mon cousin Mick

Lire la suite

Nocturne VTT 2017 à Saint-Pons-la-Calm

26 Février 2017 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #VTT

Maintenant depuis quatre années avec des amis du club et autres, ce jeudi 23 février 2017, Pierre Puget a organisé une sortie VTT de nuit depuis Saint-Pons-la-Calm, sur les parcours de la rando organisée en janvier "Que du Bonheur". 

Pierre n'a pas pu rouler avec nous, car  mardi dernier, il a été victime d'une chute occasionnée par une voiture et il souffre encore un peu du dos. Alors, il a pris beaucoup de temps et d'application à nous préparer un repas pour le retour de la rando. 

Nous étions une quinzaine à prendre le départ devant la salle des fêtes de Saint Pons-la-Calm. Le temps était magnifique, le ciel bien étoilé et la température assez clémente. 

Le parcours était identique à l'année dernière, mais par-contre les chemins étaient beaucoup plus secs, car l'année dernière, il avait plu dans l'après-midi. Cette année, il y a presque un mois qu'il n'y a pas tombé une goutte d'eau. Ce parcours est splendide, monotraces, enfilades sont au programme, sans grandes difficultés, vraiment, que du bonheur. Avec une nuit tranquille, sans vent, c'est toujours un intense plaisir que j'éprouve à faire du VTT sur les chemins et les monotraces la nuit. C'est magique, j'aimerais faire du VTT que la nuit.

Au retour à la salle des fêtes de Saint Pons-la-Calm, Pierre nous avait préparé un petit apéritif, qui s'est suivi d'une assiette de porc au caramel accompagné de riz, ensuite fromage et dessert. 

Une soirée qui s'est déroulé dans une bonne ambiance de camaraderie, de convivialité et d'amitiés entre Vététistes confirmés que nous sommes. Maintenant vivement la prochaine édition qui sera organisée à mon initiative au mois de décembre. 

D'autre part, pour qu'il n'y est pas d'ambiguïté, cette soirée est d'ordre privé et non organisée par le club. Je me suis aperçu que certains pensaient que le club était impliqué. A l'origine, elle a été organisée à mon initiative, afin de partager une passion entre copains. . Ensuite, Pierre Puget a pris le relais pour Saint-Pons-la-Calm et moi j'ai continué sur le Plateau de Lacau.  

Sur les chemins

Sur les chemins

Au retour dans la salle pendant l'apéritif.

Au retour dans la salle pendant l'apéritif.

Photos de groupe dans la salle.
Photos de groupe dans la salle.

Photos de groupe dans la salle.

Pendant le repas. Cliquer sur les photos pour agrandir.Pendant le repas. Cliquer sur les photos pour agrandir.
Pendant le repas. Cliquer sur les photos pour agrandir.Pendant le repas. Cliquer sur les photos pour agrandir.
Pendant le repas. Cliquer sur les photos pour agrandir.Pendant le repas. Cliquer sur les photos pour agrandir.Pendant le repas. Cliquer sur les photos pour agrandir.
Pendant le repas. Cliquer sur les photos pour agrandir.Pendant le repas. Cliquer sur les photos pour agrandir.

Pendant le repas. Cliquer sur les photos pour agrandir.

Pierre, notre serviteur qui nous a organisé cette soirée. Merci Pierre

Pierre, notre serviteur qui nous a organisé cette soirée. Merci Pierre

Lire la suite

Roue carbone FLASH WHEELS

8 Février 2017 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Matériels

A la veille de partir faire mes 3 montées du Mont Ventoux dans la journée (voir article du 26/08/2016), je m'aperçois que ma roue arrière de mon vélo est voilée. Alors je vais voir mon vélociste de Pont Saint Esprit, Cycling-Génération. Après démontage du pneus, on s'aperçoit que la jante était fendue. Alors, mon vélociste me propose de me prêter des roues en carbone pour faire mes 3 montées du Ventoux.

Le matin dans ma première montée, je sens très bien que ses nouvelles roues sont très réactives, mais c'est surtout dans la première descente vers Malaucène que je m'aperçois de la différence avec mes anciennes roues. J'ai été très surpris du comportement du vélo, il était transformé. Les anciennes roues étaient des roues de la marque Roval montées avec le vélo lors de l'achat. Elles étaient très légères, confortables, mais pas très rigides. Avec les nouvelles roues carbones dans la descente, elles m'ont surpris par leur stabilité. Avec les anciennes, dans cette descente que je connais bien, je ne pouvais guère dépasser 70 km/h, mais avec les roues carbones, j'ai atteint facilement 90 km/h et j'aurais pu aller bien au delà encore avec une marge de sécurité. Une trajectoire très saine, la rigidité améliore la tenue de route, la sécurité et un freinage bien meilleur, car dans une descente de 10 voir 12 % le freinage est très important.

Au retour de mon Ventoux, je retourne voir mon vélociste et je lui achète des roues carbones FLASH WHEELS qui sont fabriqués dans la Banlieue de Lyon à BRINDAS. J'ai pris pour l'avant la C38 et pour l'arrière la C50.

Cela fait maintenant 6 mois que je roule avec ces roues et ma satisfaction est intacte malgré beaucoup de critiques de la part de mes collègues de vélo qui trouvent ce genre de roue trop raide, prise au vent, des roues pour la compétition, etc... Elles m'ont emballées, elles sont légères, rigides, très réactives, fluides et ne sont pas inconfortables. Pour mon vélo SPECIALIZED Roubaix, qui au premier abord est un peu souple, il est fait plutôt pour rouler sur les pavés du Nord. Avec les roues carbones, il est devenu un vélo performant et tout en conservant son côté confort. J'ai eu vraiment l'impression d'avoir changé de vélo.

Les roues carbones sont encore une grande avancée dans le monde du vélo. C'est vraiment un plus, le seul petit inconvénient, comme elles sont plus hautes, la sensibilité en cas de vent est un peu plus importante, mais les autres qualités en font des roues étonnantes. Faites un essai, vous y trouverez beaucoup de plaisir et elles vous donneront quelques watts en plus dans les montées.

 

 

 

Mon vélo avec les roues FLASH

Mon vélo avec les roues FLASH

Mon vélo avec les roues FLASH

Mon vélo avec les roues FLASH

Lire la suite

Séjour neige à Valloire 2017

2 Février 2017 , Rédigé par GG et son vélo Publié dans #Ski

Ce samedi 14 janvier 2017, nous prenons la route pour rejoindre la station de ski à Valloire. Ce sera la neuvième année que nous skions dans la station de Valloire. Le matin, au départ de Bagnols sur Cèze, il fait froid avec un grand vent, la météo nous annonce de la neige aux environ de Valence. Je n'ai pas de pneus spéciaux et il faut dire que je suis inquiet, j'ai bien des chaînes pour monter dans la station, mais sur l'autoroute s'il y a du verglas, je ne sais pas comment va se comporter ma voiture. Quand nous habitions en Saône et Loire, pendant la période hivernale j'avais des pneus contacts.

La météo ne s'était pas trompé, vers Valence la neige commence à tomber très fort, sans tenir au sol, mais vers Saint Marcelin, nous roulons sur la neige, je réduis ma vitesse à 50 et 30 km/h par moment, je sens la voiture qui flotte sur la route, je commence vraiment à angoisser, je me dis, j'aurai dû faire installer des pneus spéciaux, mais à vrai dire, c'est la première fois que l'on monte à la neige et que l'on trouve la trouve sur la route, autre que dans la montée vers la station. Les voitures non équipées roulent bien à droite et les autres doublent sans problème. Enfin vers midi, nous arrivons à Saint Alban de Montbel, chez mon fils où nous retrouvons mes cousins Christiane et Mick qui viennent passer le séjour avec nous comme chaque année. Après le repas, l'après-midi, quand nous reprenons la route, de Chambéry à Saint Michel de Maurienne, il neige moins et la route est dégagée. Par-contre à Saint Michel, je suis obligé de monter mes chaînes. Finalement, ça ce n'est pas trop mal passé, mais par moment, j'ai vraiment angoissé.

Le dimanche matin, le soleil est de retour, la neige s'est arrêtée de  tomber, mais il fait très froid, -15 degré dans la station et en arrivant sur le 1er pallié des pistes du Crey du Quart, il y a un peu de vent, mais avec la neige fraiche de la veille, c'est un régal pour skier. Nous avons vraiment apprécier cette première journée de ski. 

Les jours suivants, le soleil est toujours de la partie, mais le froid va être de jour en jour de plus en plus froid. Nous aurons pendant deux jours - 20 ° au-dessus des pistes. Nous avons avec mon cousin Mike été obligé d'acheter des cagoules et nous les avons appréciés.

Le week-end suivant sera familial, ma petite famille vient nous rejoindre, ainsi que la soeur de Christiane: Sylvie, son mari Jean-Marc et leurs deux enfants Morgane et Mathieu. Le ciel était peut-être un peu moins claire, mais nous allons passer quand même un superbe week-end. Nous avons multipliés les descentes et les pistes, par moment faire la course. Nous avons aussi pris beaucoup de bonheur en famille sur les pistes et les soirs pour les apéros et les repas : tartiflette, fondu, raclette, ça été un grand bonheur. Ça été pour moi un super moment que j'aimerais revivre chaque année encore longtemps.

La semaine suivante, nous avons eu la visite de mes amis Yvon et Evelyne. Nous avons fait deux jours de ski ensemble avec Yvon. Le froid a diminué, mais le vent est devenu beaucoup plus fort, finalement nous avions encore plus froid. Les deux derniers jours, le vent soufflait à 180 km/h en haut piste, ce qui a valu l'arrêt des remontées mécaniques qui montaient au sommet. Les pistes restantes bleus ou vertes étaient très chargées, beaucoup de monde et nous nous sommes un peu moins éclatés.

Cette année, le séjour de ski 2017 à Valloire, pour moi a été un excellent et magnifique séjour. Treize jours de ski avec le soleil, sur des pistes avec une bonne neige, surtout au début, du froid, mais nous l'avons quand même bien vécu et surtout une année qui nous a permis de se retrouver en famille. 

Je remercie mes cousins Christiane et Mick avec qui nous passons cet excellent séjour, maintenant depuis une bonne vingtaine d'années et toute la famille qui est venu nous rejoindre: Franck, Céline, Clémence, Corentin, Féraht, Sylvie, Jean Marc, Mathieu, Morgane et mes amis Yvon et Evelyne. Un grand merci à vous tous qui nous ont fait passé un grand moment de bonheur.

A l'année prochaine, nous avons déjà réservé l'appartement du 13 au 27 janvier 2018. 

 

Cliquer sur les photos pour agrandir

Valloire, la nuit depuis notre appartement

Valloire, la nuit depuis notre appartement

Les apéros
Les apérosLes apéros
Les apérosLes apéros
Les apérosLes apéros

Les apéros

Les skieurs
Les skieursLes skieurs
Les skieurs

Les skieurs

Le domaine, les pistes
Le domaine, les pistesLe domaine, les pistesLe domaine, les pistes
Le domaine, les pistesLe domaine, les pistes
Le domaine, les pistesLe domaine, les pistes

Le domaine, les pistes

Le village de Valloire
Le village de ValloireLe village de Valloire
Le village de Valloire

Le village de Valloire

Les sculptures de glace et de neige dans le village
Les sculptures de glace et de neige dans le villageLes sculptures de glace et de neige dans le villageLes sculptures de glace et de neige dans le village
Les sculptures de glace et de neige dans le villageLes sculptures de glace et de neige dans le village
Les sculptures de glace et de neige dans le villageLes sculptures de glace et de neige dans le villageLes sculptures de glace et de neige dans le village

Les sculptures de glace et de neige dans le village

Repas en famille

Repas en famille

Visite de choucas sur notre terrasse
Visite de choucas sur notre terrasse

Visite de choucas sur notre terrasse

Sculpture de bois en haut des pistes

Sculpture de bois en haut des pistes

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>